La Main Verte

« La Main Verte » 
Ne me demandez surtout pas comment de mon dernier récit sur le cinéma, je me suis retrouvée à séjourner dans le monde des plantes. Ce voyage de mes pensées n’a guère fini de surprendre… En route donc pour une autre fiction! Et si, en ce mois d’Octobre, je vous invitais à parcourir un Jardin Potager ? Plus que deux mois, et l’année 2019 tirera sa révérence, pourquoi ne pas lui offrir en guise de reconnaissance, un beau bouquet garni, cueilli tout droit du pays des plantes ?

Ce jardin, où je vous emmène n’est pas le Jardin d’Eden. Sur le chemin, de mes pensées cultivatrices, arrêtons-nous-y malgré tout un moment. Jardin d’Eden, où nous aurions pu peut-être, vous et moi profiter encore de la beauté exquise du paysage et de l’abondance des terres, en toute quiétude au cœur d’un environnement conçu pour nous faire prospérer à tous égards. N’eut été cet écart d’Eve, je me serais bien prélassée près d’une corbeille de fruits, bercée sans doute par la mélodie du bonheur sans fin. Réveillée par le bon sens, j’ai finalement accepté de faire fi de la mégarde de cette chère dame et de m’atteler à découvrir dans le sol, ce que le ciel m’a promis.

L’Homme fait ses premiers pas sur terre dans un Jardin. Pourquoi Dieu a choisi que l’Homme se familiarise autant au Jardin ? Alors je me ballade et me mets à explorer une piste selon laquelle L’Homme avait tout dans le Jardin d’Eden. Le principe même de la semence et de la récolte s’y trouvait. L’Homme y découvre la vie, avec ses différents cycles, entouré d’arbres qui commencent comme des graines et finissent par produire des fruits. En voyant cela, l’Homme peut se préparer lui aussi à mener une existence selon ce principe divin. Il comprend le processus du début à la fin.

Rassurez-vous, nous nous rapprochons peu à peu de ce jardin dont je vous parlais. Mais avant, il faut  reconnaitre que nous nous sommes sûrement trop égarés de cette vision première de l’Homme dans un jardin. Submergés par nos vies, éblouis par la technologie qui petit à petit a fait son nid loin de la verdure ; nous avons presque oublié que tout a commencé dans un Jardin. Avant la connexion wifi, et cette relation virtuelle de l’homme face à lui-même et en guerre contre tout ce qui ralentit sa progression vers l’éphémère, existait le Jardin et la mission.

Mission de planter et ensuite de récolter ce dont nous aurions besoin. Ni plus, ni moins. A ce stade de votre lecture, vous pourriez bien être perdus, l’esprit pris entres les lianes de ce chemin parsemé d’embûches qui nous mènera je l’espère vers ce fameux jardin… Ne dit-on pas chez nous   « que lorsqu’on ne sait pas où l’on va il faut savoir d’où l’on vient ? » Alors laissez-moi faire une petite promenade  dans le jardin de ma mère, j’en reviendrai certainement avec les idées plus claires…

Ma mère, une femme qui ne voit la vie qu’en jardinant, qui arrose l’avenir en plantant, qui reconnait aux petites graines leur talent, et ce depuis 65 ans ! Elle ne s’est jamais détournée de son jardin, même quand les vents ont soufflé et tout ravagé. A force de persévérer, elle a fait éclore en nous ses enfants, le meilleur. Sa discipline a débroussaillé nos cœurs. Elle y a alors planté son amour inconditionnel, en espérant voir fleurir notre bonheur. Et quand l’inévitable heure a sonné, celle de nous en aller labourer sur nos propres terres, sa générosité nous a laissé emporter avec nous cette graine de sénevé. Si petite, que je l’avais même oublié… Jusqu’au jour où la vie me l’a réclamé car seule ma foi en Dieu aurait pu me sauver.
 
C’est dans le jardin de ma mère que j’ai connu Dieu. A la voir travailler une terre aride pour lui redonner de l’éclat, à l’observer réconforter des fleurs parfois prises d’effroi. A l’entendre chanter bien des fois, et les oiseaux poursuivre leur ballet au son de sa voix. A l’écouter vanter la couleur des orchidées , quand la force de danser leur manquait. Chacune des semences de son jardin a fini par porter du fruit. Et Voilà que tout à coup, je me retrouve de nouveau et je pourrais enfin vous conduire là où il faut.

Ça y est, nous sommes finalement arrivés à ce Jardin Potager ! Ne regardez pas à la fenêtre vous ne le verrez pas !  Tenez-vous plutôt près de votre cœur, et voici il est là. Votre Jardin Potager !  Vous pouvez à présent contempler en vous-même ce que vous y avez semé et ce que vous pourrez en récolter. Et si vous aviez délaissé votre Jardin ? Trop occupés à regarder chez le voisin l’herbe qui a ou n’a pas poussé ? Il est encore temps de vous rattraper, et de retourner labourer pour semer l’essentiel, car tout ce dont vous avez besoin, se trouve dans votre Jardin Potager. Ainsi, d’une main verte vous récolterez.

Bon mois d’Octobre, dans la semence et la récolte du meilleur. 
 
Fabienne LEPRY
Edifiée par Genèse 2:8

Mot du Pasteur